Questions / Réponses - Parodontite

Qu'est-ce que le parodonte ?

Le parodonte est un ensemble de tissus, comme la gencive (bien visible) l'os qui entoure la racine des dents, le ligament ( fibres qui unissent la dent à l'os) et le cément ( fine couche à la surface des racines )qui permet l'insertion des fibres du ligament.

Qu'est-ce qu'un parodontiste ?

Un parodontiste est un dentiste spécialisé dans le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies du parodonte.

La formation en parodontie nécessite, après les études universitaires, de suivre, en France et/ou à l'étranger, des études post-universitaires qui durent plusieurs années.

Qu'est-ce que la plaque dentaire et le tartre ?

La plaque dentaire est un dépôt mou blanchâtre non visible et protecteur qui se dépose régulièrement sur les dents et les prothèses chez chacun d'entre nous. Elle devient rapidement colonisée par les bactéries puis se minéralise en quelques jours ( avec les éléments inorganiques de la salive) pour former le tartre.

Est-ce que le tartre reviens après élimination ?

On comprend qu'une fois le tartre éliminé par le parodontiste, il ne se reformera plus si la plaque dentaire est « battue de vitesse » régulièrement et rigoureusement grâce aux soins locaux prescrits par le parodontiste

Pourquoi faut-il éliminer le tartre ?

Le tartre constitue un écosystème bactérien qui crée un environnement favorable à l'infection.

Pourquoi les dents sont-elles mobiles ?

La parodontite entraîne une perte osseuse, les dents sont moins bien tenues. Elles donnent la sensation de dents sur ressort lors de la mastication. Lorsque l'infection est contrôlée par l'action conjointe du parodontiste et du patient, les mobilités cessent ou diminuent fortement.

Pourquoi les dents s'écartent-elles ?

Les raisons pour lesquelles les dents s'écartent sont les mêmes que celles qui expliquent la mobilités des dents. Souvent, après traitement parodontal, les dents peuvent, en quelques mois ou années, retrouver « spontanément » leur place d'origine. Cependant, dans certains cas, il est nécessaire de recourir à l'horthodontie pour réaligner les dents. Ce réalignement ne peut se faire avec succès qu'après un traitement parodontal complet.

Pourquoi les gencives saignent-elles ?

Lorsque le parodonte est infecté, la gencive est ulcérée ce qui entraîne un saignement au brossage plus ou moins sévère et plus ou moins fréquent.

C'est l'un des symptômes qui disparaît le plus rapidement et définitivement dès les premières semaines du traitement. Notons encore une fois que le saignement est masqué chez les fumeurs.

Quelles sont les origines de la mauvaise haleine ?

Les bactéries responsables des infections parodontales dégradent les tissus parodontaux ( des protéines )et produisent des composés sulfurés qui provoquent la mauvaise haleine ou halitose parodontale.

Cette halitose disparaît rapidement et durablement en quelques jours lorsque les prescriptions du parodontiste sont suivies avec rigueur.

Cette halitose peut également provenir d'infections dentaires (caries) ou au cours d'infections pulmonaires ou gigestives. Le parodontiste s'assure en premier lieu que ce n'est pas le cas.

Qu'est-ce qu'une gingivite ?

Il s'agit d'une banale inflammation de la gencive non douloureuse et sans atteinte des tissus parodontaux profonds. A l'exception d'un saignement au brossage, les gingivites présentent peu de symptômes. Il existe des gingivites stables dans le temps qui ne mettent pas les dents en danger. Une technique de brossage adaptée suffit souvent à supprimer le saignement des gencives.

Certaines gingivites sont à risque de se transformer en parodontite ( « déchaussement ») avec destruction des tissus parodontaux profonds ( os,ligament,cément).

Le parodontiste dispose des moyens de faire la différence entre ces deux formes de gingivites et de prendre les dispositions qui s'imposent en cas de gingivite à risque afin qu'elle ne se transforme pas en « déchaussement ».

Qu'est-ce qu'une parodontite ?

La parodontite est une maladie infectieuse qui entraîne , la perte de l'os et d'autres tissus qui maintiennent les dents dans les mâchoires . En l'absence de traitement, elle peut entraîner la perte des dents. On parle souvent de « déchaussement »

Il existe des parodontites à évolution lente, chroniques, les plus rependues qui touchent plus de 60% de la population, il existe des parodontites sévères qui représentent 30% des parodontites et sont le plus souvent héréditaires. Il existe aussi des parodontites qui évoluent de chroniques à sévères, touchant tout ou parties des mâchoires.

Les personnes qui ont un risque de parodontites, ont une réponse immunitaire inappropriée ( concernant les dents seulement) face à certaines bactéries.

Quels sont les signes de Parodontite ?

La parodontite s'accompagne de l'un ou plusieurs des symptômes suivants :

Un saignement au brossage

Une rétraction des gencives

Des sensibilités au froid sans caries

Des bourrages alimentaires entre les dents

Une mauvaise haleine

Des suppurations

Les fumeurs présentent peu ou pas de saignements mais ont un risque bien plus élevé de parodontites.

Comment traite t-on une parodontite ?

La parodontite est un problème médical infectieux, c'est donc la première chose à gérer :

I- En pratiquant éventuellement un prélèvement bactérien pour lutter plus efficacement contre certaines bactéries.

II- en prescrivant un traitement local antiseptique et démonstration d'une méthode efficace d'élimination de la plaque bactérienne sur les dents, de brosses adéquates, brossettes inter-dentaires, fil, hydropulseur.

Le traitement effectué par le parodontiste est indispensable et consiste en l'élimination physique des bactéries et des concrétions de tartre sur les racines ( traitement sous gingival):

les techniques :

Technique de parodontie médicale (donc non chirurgicale) avec ou sans anesthésie locale en fonction du cas, utilisant des instruments sonics destinés à supprimer le tartre et le laser qui est un instrument de décontamination, de régénération et de bio-stimulation tissulaire très efficace.

Techniques chirurgicales, en général fines et peu invasives quand les poches parodontales sont profondes ou récidivantes. Les instruments sonics et le laser sont aussi utilisés dans ce cas.

Le microscope opératoire :

j'utilise, quelque soit le traitement, un microscope opératoire qui me permet une finesse d'intervention impossible à l'oeil nu ou avec des loupes.

Concernant le traitement non chirurgical, il est possible de voir directement le tartre dans les poches et de l'éliminer sans léser d'autres tissus. Concernant la chirurgie, elle devient micro-chirurgie, mini invasive et rapide avec des suites opératoires légères car les tissus sont biens traités et la cicatrisation est rapide.

-A venir : utilisation de « bonnes bactéries », introduites dans les poches, réalisant un équilibre de la flore sous gingivale.

Les traitements sont très efficaces, cependant, le spécialiste ne peut toujours pas se passer de la coopération du patients.

Peut-on guérir d'une parodontite ?

S'il est possible de guérir une gingivite, ce terme ne peut pas s'appliquer aux parodontites.

Cependant, il est possible d'arrêter le progression d'une parodontite et de consolider les tissus parodontaux afin de garder les dents naturelles. Néanmoins, après traitement parodontal, il est absolument nécessaire de suivre un programme de maintenance régulière afin d'éviter les récidives.

Les meilleurs résultats après traitement et à long terme sont obtenus dans les conditions suivantes :

Compréhension et motivation du patient ( mais personne ne souhaite de perdre ses dents)

Coopération en matière de brossage

Bon état général

Réduction des facteurs de risque

Surveillance après traitement

Qu'est-ce que la maintenance ?

-la maintenanceconsiste à faire des contrôles tous les trimestres et a effectuer systématiquement une décontamination sous gingivale, une voir plusieurs fois par an. Elle est indispensable au maintien des résultats après traitement. La maintenance est la clé du succès dans le temps.

Qui doit consulter, quand, qui sont les patients à risque?

Potentiellement, tout le monde devrait consulter régulièrement pour un contrôle car la parodontite touche une grande partie de la population même jeune et parfois très jeune. C'est la seule façon de faire de la prévention. Il n'y a pas de bonnes dents sans bonne gencive ( parodonte plus précisément).

Il faut consulter quand vous avez un ou des symptômes cités plus haut.

Les patients à risque sont :

-les gens dont les parents ont été victimes de parodontites ( ou « déchaussement des dents » )

-les fumeurs ( le tabac est un facteur aggravant, le stress aussi)

- les personnes qui ont des maladies auto immunes comme la polyarthrite rhumatoïde ( l'interrelation est bien connue avec cette maladie), la maladie de crohn, le diabète, la thyroïdite de Hashimoto, sclérose en plaque, le syndrome de Gougerot Sjögren (la liste est malheureusement assez longue)

Le problème est complexe, une parodontite peu apparaître sans antécédents familiaux, il existe une origine héréditaire et une composante environnementale tels que, le tabac, le stress fréquent ou violent, des problèmes gastriques non déclencheurs mais favorisants, des modifications hormonales qui sont des facteurs endogènes.

Incidences de la parodontites sur la santé

Il existe une incidence cardiovasculaire avec risque de fixation de bactéries sur le cœur.

Pour les femmes enceintes, il y a un risque d'accouchement prématuré .

Les parodontites sont des facteurs aggravant de certaines maladie auto immunes, en particulier, la polyarthrite rhumatoïde.

Une fatigue peu en résulter.

Combien coûte un traitement parodontal ?

L'assurance maladie ne prend pas en charge les traitements parodontaux et certaines mutuelles participent aux frais engagés. Le parodontiste vous fait un devis ou contrat de soins que vous soumettez à votre mutuelle, si vous en avez. Ce devis pour garder vos dents sera toujours moins cher qu'un devis pour remplacer des dents perdues.

Peut-on réaliser une prothèse quand les dents ont été déchaussées ?

Lorsqu'il est nécessaire de remplacer des dents manquantes par une prothèse ( bridge ou implants), elle ne peut se faire dans des conditions de sécurité que lorsque le parodonte a été assaini. Si tel n'est pas le cas, les prothèses risquent d'être perdues.

C'est le rôle du spécialiste de se mettre en rapport avec le dentiste traitant pour lui indiquer quelles sont les meilleurs solutions prothétiques adaptées à votre cas.

Les idées fausses sur la parodontite

La parodontite n'est pas un problème de qualité osseuse ( le remplacement des dents perdues, par des implants, est d’ailleurs recommandé). Elle n'a pas de rapport avec l'ostéoporose ( qui ne touche pas les mâchoires)

La parodontite n'est pas une maladie des personnes âgées, c'est souvent parce qu’elle est diagnostiquée tardivement qu'on le croit. Elle peut débuter à l'adolescence et le plus souvent apparaître entre 30 et 40 ans.

La parodontite n'est pas un problème d'hygiène mais son traitement nécessitera une technique particulièrement stricte de brossage.

On est pas tranquille pour la vie après un traitement parodontal. Il faut continuer la technique de contrôle de plaque enseignée au départ et consulter tous les trimestres pour des contrôles et une maintenance.

Certains patients pensent qu'on ne peut rien faire et qu'il faut attendre que les dents tombent pour les remplacer. Il faut absolument traiter quelque soit le stade car les traitements sont efficaces, ils protègent vos dents et votre santé. Plutôt le diagnostic sera fait et plus le traitement sera simple, vous garderez vos dents plus longtemps et moins cher sera le traitement.

Il n'y a pas une technique a utiliser systématiquement mais des techniques en fonction des cas. En revanche, le curetage surfaçage est une technique dépassée et agressive.

Qu'est-ce que la chirurgie muco-gingivale ?

C'est l'ensemble des techniques de chirurgie plastiques gingivales permettant de faire des corrections esthétiques et fonctionnelles de la gencive comme :

la greffe de gencive : elle permet de faire des corrections esthétiques en recouvrant des racines dénudées (rétractions gingivales), et de supprimer des sensibilités en recouvrant ces racines , de recréer une gencive épaisse et solide qui protégera la dent de façon durable.

La greffe peut se faire chez des sujets jeunes notamment quand survient une rétraction après un traitement orthodontique.

Déplacements de la gencive dans certains cas de sourires gingivaux ( gencive très visible en souriant ), ou pour faciliter la réalisation d'une prothèse.

Qu'est-ce qu'un implant dentaire ?

C'est une racine artificielle en titane sur laquelle est fixée une couronne céramique. Sa mise en place est chirurgicale et intra-osseuse.

Dans quels cas utilise-t-on les implants ?

Il permettent de ne pas prendre appui sur les dents naturelles lorsqu'une ou des dents sont manquantes. Les implants permettent de remplacer d'une à toutes les dents d'une mâchoire.

L'intervention.

La majorité des interventions se font sous anesthésie locale. Une bonne maîtrise de l'anesthésie locale avec douceur et en prenant son temps permet de la rendre indolore le plus souvent et efficace car le patient est plus détendu. L'anesthésie électronique permet de traiter les zones sensibles sans douleur.

Les suites opératoires.

La mise en place d'un implant dans les situations classiques présente peu de désagréments après l'intervention et est très supportable.

Les idées fausses sur les implants :

La durée de vie des implants n'est pas limitée à 10 ans, il y a des patients qui ont des implants depuis 30 ans. ( premières expériences faites dans les années 50, technique fiable depuis 1982 avec beaucoup de progrès depuis).

Il n'y a pas de rejet des implants par notre organisme. Il peut y avoir un défaut de cicatrisation avant

Article rédigé par le praticien le 28/12/2016

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr